Paroisse Sainte-Marie des Peuples

Amilly - Lucé - Mainvilliers

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le mot du curé
Retrouvez ici tous les éditos du curé, tels que publiés dans les feuilles mensuelles d'informations paroissiales.

AVENT

Envoyer Imprimer PDF
Décembre, c’est le temps de l’Avent, on pourrait dire le temps de… l’aventure : les mots sont de même racine : ce qui advient. L’avent, c’est d’être ouvert à cela… Ouvert à cette venue du Christ que nous allons célébrer à Noël, sa première venue dans l’humilité de la crèche, lui qui n’a pas craint l’aventure de venir se dépouiller de sa condition divine et de se faire homme au milieu des hommes, serviteur, obéissant jusqu’à la mort sur la croix, pour nous sauver, et ressusciter pour nous donner sa vie divine, sa propre vie de  ressuscité… !

L’Avent, c’est aussi s’ouvrir en espérance à sa venue à-venir, sa deuxième venue, non plus dans l’humilité, mais dans la gloire. C’est un mystère qui nous dépasse totalement. Quand ?.. Comment ?.. Nous n’en savons rien… C’est l’aventure totale ! Mais miser sa vie là-dessus, voilà le défi de la foi : attendre le plein accomplissement du Royaume de Dieu tel qu’il nous a promis…

Attente passive ? Certes non ! … Mais beaucoup, dans la hâte de bien célébrer la fête, vont se précipiter dans les grandes surfaces et se munir des plus beaux cadeaux pour faire le plus grand plaisir possible à ceux qu’ils aiment… Ce n’est sans doute pas un péché, mais est-ce bien ce que le Christ nous demande ??

Quant à nous, nous voulons entrer plus en vérité dans cette aventure du Royaume de Dieu, déjà présent sous l’humble signe de son peuple qui aime, qui sert, et qui témoigne. Comment cela ?

Il y aura d’abord le Marché de Noël, les 6 & 7 décembre, à Lucé, et l’église St Pantaléon sera une fois de plus le théâtre d’une animation œcuménique, avec nos frères de plusieurs Eglises évangéliques…

Il y a aussi un noyau de personnes qui se rassemblent, sur la paroisse, pour chercher des actions concrètes  pour se faire proche des pauvres… Un ramassage de pommes-de-terre a eu lieu, qui permet d’en apporter à des familles, pour entrer dans un beau lien de fraternité… Et il y aura un repas fraternel  le samedi 20 décembre, où nous pouvons tous apporter simplement notre amitié.

Après la fête de Noël elle-même, ce sera le Dimanche Communautaire le 4 janvier, et je suis heureux de pouvoir annoncer la venue de notre évêque, Mgr Michel Pansard, qui viendra nous rencontrer pour promulguer le Projet pastoral missionnaire, auquel nous avons longuement travaillé depuis le carême 2013…

L’aventure de l’Evangile est en route … Bon avent à chacun !


Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:18
 

DYNAMIQUE MISSIONNAIRE

Envoyer Imprimer PDF
En cette fin d’octobre, la rentrée étant faite, le bateau a repris son rythme de croisière… Il est bon de faire le point, de vérifier le cap…

Nous pouvons nous réjouir de la dizaine de catéchumènes en route vers le baptême ou la confirmation, de la douzaine d’invités au parcours Alpha, de la quarantaine de personnes engagées dans les fraternités Ste-Marie, des nouveaux animateurs pour la catéchèse des enfants. En revanche nous devons préoccuper de leur petit nombre : ils sont 25 à 30 enfants par année, ce qui n’est pas si mal par rapport aux années précédentes… mais bien peu au regard de la population de la paroisse. Il nous faut donc encore accentuer notre dynamique missionnaire, comme nous y exhorte le pape François : « Constituons-nous dans un état permanent de mission » (Evangelii Gaudium 25). Je vois en particulier deux directions dans lesquelles nous pouvons concrètement le vivre.

D’abord du côté des enfants et de leurs familles. Un week-end a été fixée (les14 & 15 mars) pour l’évangélisation des enfants, dans une pédagogie extrêmement dynamique, qui – au témoignage des paroisse qui l’ont déjà mis en œuvre – porte un fruit très marquant , pour ces enfants, et par suite aussi pour leur famille… L’idée est de mettre ensemble adultes, adolescents et enfants pour découvrir et vivre l’Evangile dans son noyau le plus central : le « Kérygme » : proclamation de l’amour de Dieu et du salut en Jésus, par des mimes, des sketches et chants gestués, en petites équipes.

J’invite donc ceux qui le peuvent, adultes et adolescents, à participer à la journée de formation qui aura lieu le samedi 15 novembre. Pas besoin de compétence particulière : vous croyez en Jésus, cela suffit, venez ! Il y aura des services à la hauteur de tout le monde. Et ce sera surement une belle aventure, qui nous renouvellera nous-mêmes dans notre vie de foi…

Dans une autre direction, nous devons faire effort pour les différents services de proximité, notamment à Mainvilliers, en attendant de trouver à remplacer M. & Mme Aubrun au presbytère (ce que nous cherchons activement), mais aussi dans les autres lieux de la paroisse. Il s’agit du fleurissement de l’église ; du ménage (environ tous les deux mois) et de l’entretien ; de la mise à jour de l’affichage et des prospectus ; de l’accueil à l’église avant la messe (et pendant, pour les retardataires) ; de la transmission des informations ; d’organiser de temps en temps un petit « évènement », par exemple une soirée pizza-film, une crêpe-party, pour développer les relations amicales et gratuites.

Des réunions seront organisées localement avec toutes les personnes qui sont prêtes à prendre un service, même minime, pour que nous églises soient plus vivantes et accueillantes.

Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:18
 

FRATERNITE

Envoyer Imprimer PDF

En cet été finissant ; l’actualité nationale et internationale est bien triste… Les tensions s’amoncellent à l’est de l’Europe ou au Moyen Orient, la fièvre Ébola fait ses ravages dans l’ouest de l’Afrique, le terrorisme prolifère un peu partout sous couvert de religion, et chez nous le chômage et la crise économique ne relâchent pas leur pression… Qui annoncera une bonne nouvelle ?

Le pape François réunit au Vatican un synode des évêques sur les questions de la famille, synode qui a été précédé d’une grande consultation, non seulement de clercs – évêques, prêtres, experts – mais aussi de nombreux mouvements de laïcs…. Et les choses bougent : même les cardinaux affichent publiquement des opinions contradictoires. Le pape a souhaité que ce synode soit suivi d’un deuxième sur le même thème, dans un an, pour laisser le temps à un véritable débat, pour un discernement à vivre avec toute l’Eglise… Je regarde cet événement comme une vraie bonne nouvelle, même si on ne sait pas encore ce qui en sortira. Mais déjà l’Eglise se fait plus proche, fraternelle, vis-à-vis de nombreuses situations familiales difficiles. Joie !

A notre niveau, saurons-nous aussi nous vivre une vraie fraternité ? …Je me réjouis de voir à la sortie des messes de nombreuses personnes qui restent un bon moment bavarder simplement, dans des échanges qui dépassent largement les « classes » et les « catégories ». Ça aussi, c’est une bonne nouvelle, à notre humble mesure…

Pour ceux qui désirent aller plus loin, des « fraternités Sainte Marie » seront proposées : une fois par mois, on se retrouvera pour partager vraiment ce qui nous fait vivre, sous le regard du Christ. Cela veut dire oser se livrer, avec ses joies et ses difficultés, et partager le souci de l’autre… S’engager aussi, à une confidentialité (nécessaire pour pouvoir se livrer), à prier chaque jour avec la Parole (pour que notre vie soit illuminée), à se former pour grandir, à servir (pour que le partage s’incarne bien concrètement) … Un entretien préalable permettra de bien vérifier l’appel du Seigneur à un tel engagement, et le lancement aura lieu le jeudi 9 octobre à 20h.

Il y a déjà bien d’autres groupes fraternels dans notre paroisse ; ceux-ci élargiront et approfondiront cette dimension de notre communauté chrétienne… Et ça aussi c’est une bonne nouvelle !

Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:19
 

RENTREE

Envoyer Imprimer PDF

En cette rentrée, la paroisse accueillera deux nouveaux ministres, qui viendront remplacer le père Dominique Ndinga, parti pour la Martinique – remplacer partiellement, car ils ne seront au service de la paroisse que sur les week-ends, étant l’un et l’autre encore à plein temps à leurs études. Ce n’est pourtant pas un petit service, puisqu’ils participeront aux eucharisties du dimanche, aux baptêmes et aux mariages, et à bien des rencontres qui ont lieu le samedi et le dimanche, avec la belle et grande mission d’y porter la parole de Dieu… Il s’agit du père Jan Polak, prêtre slovaque, et du frère Thibaut Girard, de la communauté du Chemin Neuf, qui sera ordonné diacre (en vue du sacerdoce) le 12 septembre à l’abbaye des Dombes. Des ouvriers dans la vigne du Seigneur, que nous accueillerons comme ses envoyés…

Une initiative importante est aussi lancée sur la paroisse, pour permettre aux couples – mariés ou pas – de progresser dans leur relation conjugale. Cela s’appelle CANA WELCOME, du nom de l’évangile des noces de Cana, et Welcome pour dire bienvenue : bienvenue à tous, y compris « ceux qui n’ont pas l’habitude »… Il s’agit d’une rencontre qui aura lieu le 24 septembre au soir, pour présenter une démarche qui se déroulera sur l’année, à raison d’une rencontre par mois, en petits groupes de partage de 4 ou 5 couples. Derrière cette proposition, tout le savoir-faire du mouvement Cana, en lien avec la communauté du Chemin Neuf qui se met à la portée des personnes ne fréquentant l’Eglise qu’occasionnellement, parents des enfants du catéchisme, des petits baptisés, jeunes couples avant ou après leur mariage, etc… Voici une belle occasion d’affermir le lien d’alliance du couple, si beau mais aussi si fragile dans notre société actuelle.

Et puis le rendez-vous du premier dimanche communautaire de l’année est fixé au 28 septembre à Mainvilliers, commençant par la messe à 11h, suivie de l’apéritif, du repas, et d’un après-midi festif, où nous aurons plaisir à nous retrouver tous après la dispersion estivale. Un dimanche pour relancer notre communauté paroissiale dans la vie fraternelle, pour accueillir les nouveaux, et repartir dans le témoignage évangélique à porter au monde… Bonne reprise à chacun.

Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:19
 

AIMER AU QUOTIDIEN

Envoyer Imprimer PDF
A l'heure où j'écris ces lignes, nous revenons tout juste d'une belle journée à Lisieux, sur les pas de la "petite Thérèse". Une journée "dont on ne revient pas comme on est parti", a dit une participante...
C'est vrai que Sainte-Thérèse de l'enfant Jésus et de la Sainte Face exprime un tel amour du Christ, qu'elle a quelque chose de bouleversant. Peu de saints ont raconté eux-mêmes leur vie: pour la plupart d'entre eux, ce sont des témoins qui les ont bien connus, qui nous disent ce qu'ils ont vécu. Et ces témoignages sont très beaux, très édifiants... Mais là, c'est elle-même (sur la demande de ses supérieures et par obéissance), qui va écrire ses souvenirs et son présent, où elle parle de sa vie, de ses émotions, ses joies et ses peines, ses difficultés à travers la vie familiale et religieuse, et comment le Christ est tout simplement l'Amour de sa vie... 
Surtout, elle nous montre une voie de sainteté qui n'est pas faite de grands actes héroïques, mais d'un abandon confiant entre les mains de Dieu, du désir de recevoir son amour, tout en acceptant ses pauvres limites et défauts, et même en les offrant à Jésus le Sauveur, "qui n'est pas venu appeler les justes, mais les pécheurs", dit Thérèse qui se plait à citer cette parole du Christ dans l'évangile (Mt 9, 13).
Le soir du 22 juin, beaucoup disaient merci pour ce qu'ils avaient vécu personnellement dans cette journée avec Thérèse, comme ils la sentaient proche d'eux. Au cours de cet été, on pourra lire (ou relire) l'"Histoire d'une âme" de Sainte Thérèse, qui donne tant de force pour aimer au quotidien.
Cette histoire, racontée sur le ton d'une confidence, me fait penser à la proposition qui nous est faite, dans le cadre des fraternités paroissiales, du partage de vie entre les membres de la fraternité: se dire, librement, les émotions qui nous traversent, heureuses ou difficiles, pour les remettre dans la lumière du Christ. C'est de là que naît un lien de communion profond, cette "communion fraternelle" à laquelle nous sommes appelés, qui nous "booste" dans l'amour. Accepter simplement et rendre grâce au Seigneur pour ce que je vis en ce moment, au jour le jour. C'est la plupart du temps tout à fait ordinaire, répétitif, terre à terre, banal mais je peux l'offrir au Seigneur par amour... et ça change tout pour moi et autour de moi.

Père Pascal Desquilbet, CCN
Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:20
 


Page 8 sur 12
Bannière

Nous contacter

Presbytère de Lucé

1 place du 19 mars 1962

Tel: 02.37.33.03.19

 

Permanences:

Mardi: 17h à 18h30 - Samedi: 10h à 12h



Presbytère de Mainvilliers


4 rue Esther Villette

Tel: 02.37.21.15.33

 

Permanences:

Mercredi: 16h30 à 18h - Samedi: 10h à 12h