Edito

Le temps ordinaire de l’Eglise

Après la fête de la Pentecôte, la liturgie catholique fait entrer l’Église dans le temps ordinaire. Ce temps liturgique s’ouvre avec les solennités de la Trinité et du Saint Sacrement. L’Église, remplie de l’Esprit Saint, creuse le mystère de l’Amour de Dieu et vit de cet amour dans son quotidien. Par l’Esprit Saint le quotidien ordinaire des baptisés est transformé en extraordinaire. La vie du baptisé devient extraordinaire par la puissance de l’Esprit Saint. Nous découvrons que le temps ordinaire que nous offre l’Eglise n’est autre que le temps de la Pentecôte.

La fête de la Pentecôte cette année a été un temps de grâce pour chacun de nous. Après avoir été privé des sacrements et des célébrations en Église, la Pentecôte a été le moment du « déconfinement de l’Église ». En recevant la force de la puissance de Dieu, l’Église pouvait de nouveau se rassembler pour célébrer les sacrements. A travers les sacrements, l’Église rend visible ce qui est invisible. Elle nourrit sa foi de disciple en Jésus-Christ, elle peut témoigner de son espérance au Christ et contribuer à l’avancement du Royaume de Dieu. Dans ses rassemblements aujourd’hui, l’Église peut manifester sur terre ce qui est déjà accompli au ciel. Le temps ordinaire est ce moment par la puissance de L’Esprit Saint où l’Église rend visible les réalités du Ciel. Elle ne reproduit pas les choses ou les événements. Mais, pousser par l’Esprit Saint, elle avance.

Dans notre Paroisse le jour de la Pentecôte, nous avons reçu la bénédiction de la part du Père, la force de l’Esprit, don du Ciel qui consume tout mal au fond de nos cœurs et nous garde fidèles à la foi et dans l’espérance du jour de Dieu. Par le temps ordinaire, nous témoignons de ce que nous avons reçu pour annoncer le déconfinement. Nous avons à l’annoncer non pas comme nous le faisions avant, mais par l’Esprit de Dieu.

Cette année nous ne pouvons pas aller jusqu’au bout de ce que nous avions prévu dans le calendrier pastoral. Nous ne pouvons célébrer les sacrements des premières communions et les professions de foi des enfants ainsi que certains mariages. Avec l’Esprit Saint nous trouverons des nouveaux chemins pour pouvoir vivre ces communions en Église.

Nous n’avons plus à vivre des choses comme nous les faisions auparavant ou par habitude. Nous avons à ouvrir des chemins de vie par la puissance de l’Esprit Saint. En le faisant, notre ordinaire sera extraordinaire.

Je profite à travers ces mots vous annoncer que le père Doudou Nduelo, actuellement vicaire de la paroisse est envoyé en mission en République Démocratique du Congo à Kinshasa, en accord avec le Supérieur Général de l’Institut du Chemin Neuf.  Il partira au mois de septembre et sera remplacé par le père Benoit N’Dione, actuellement vicaire en paroisse à Sablonceaux. Nous aurons aussi la joie d’accueillir Corinne Vergnais, religieuse du Chemin Neuf actuellement en mission pastorale dans la paroisse Notre Dame de la Sagesse à Sophia-Antipolis-Biot- Valbonne.

Bon temps de pentecôte dans l’ordinaire de nos vies !

Père Dominique Bienvenu NDINGA, CCN

Print Friendly, PDF & Email